Bagnac-sur-Célé. Le pont médiéval

Le pont médiéval de Bagnac-sur-Célé (Lafage)Construit depuis 8 siècles, un pont muni de 3 arches en dos d’âne, enjambe le Célé à la sortie de Bagnac-sur-Célé.

Au XIXe siècle, la construction d’un nouveau pont, son petit gabarit et les coûts de son entretien, ont convaincu la municipalité de planifier sa démolition.

Mais heureusement pour nous, une femme a su mobiliser les habitants juste avant son dynamitage , pour le préserver.

loc-i4Bagnac-sur-Célé est situé comme son nom l’indique, dans la vallée du Célé, à une quinzaine de kilomètres à l’est de Figeac, en direction d’Aurillac. Cette commune est la porte d’entrée lotoise de la rivière provenant du massif central. Une fois dans la ville, il faut emprunter la RD16 en Direction de Capdenac/Decazeville, passer le nouveau pont et tourner immédiatement sur la droite. Le pont médiéval se trouve 200 mètres plus loin. Le stationnement est facilité par un grand terrain vague.

Le pont médiéval à Bagnac-sur-CéléPont romain ou roumieu

Jadis, ce pont enjambant le Célé était appelé « pont romain », car les pèlerins et les voyageurs venant d’Auvergne traversaient le Célé, à cet endroit pour se diriger vers le sud en empruntant la voie romaine.

L’appellation de « pont  roumieu » a également été utilisé car au Moyen-Âge, celui qui allait en pèlerinage à Rome était nommé « roumieu ». Utilisé en adjectif, le terme qualifiait toutes les routes que les pèlerins empruntaient pour se rendre à Rome.

Le pont médiéval de Bagnac-sur-CéléUn pont médiéval

De nos jours, le pont est nommé le « Pont médiéval ». Ceci est du à sa construction particulière de 3 arches en « dos d’âne », que l’on situe entre le XIIIe & XIVe siècle.

Une municipalité sans état d’âme

Pourtant au XIXe siècle, ce pont a failli disparaître, car de coûteux travaux de restauration étaient nécessaires. La municipalité jugea que ce vieux pont avait vécu. De plus, comparé au nouveau pont construit 200 mètres en amont quelques années plus tôt, son petit gabarit le rendait bien moins attractif.

Le pont médiéval (en 2002) à Bagnac-sur-CéléUne mobilisation citoyenne

La démolition du pont fut donc programmé. Les préparatifs pour son dynamitage était bien avancé lorsqu’une habitante (Agnès NAVET) accompagnée de nombreuses ménagères de la ville assiégea le pont.

Cette habitante de rue Figeacoise (dont l’extrémité débouchait sur le pont) l’empruntait quotidiennement pour se rendre à la Fontaine Fraîche et s’opposa formellement à sa destruction.

Ainsi, le pont fut sauvé et restauré avec les moyens de l’époque.

Restauration moderne

Plus récemment, des travaux ont été effectués pour consolider et embellir le pont.

En 2013, le pont a reçu un nouveau look avec un tablier habillé de façon moderne. Ayant connu le pont avant et après, je trouve cette restauration réussie.

Visite virtuelle du pont médiéval

Pour vous faire une idée du pont, j’ai conçu une vidéo de 5 minutes à l’aide d’une GoPro Hero3+, montée sur un stabilisateur G4 Feiyu-Tech. La vidéo a été enregistrée en une seule prise. Elle vous permet d’admirer ce bel ouvrage médiéval.

Ci-dessous quelques-une de mes photos :

  • utilisez les flèches pour naviguer
  • cliquez sur les vignettes pour afficher
  • cliquez sur l’agrandissement pour ouvrir

J’espère que mon article vous incitera à venir voir ce pont séculaire et de profiter de la rivière si votre visite est estivale En effet, il est possible de tremper les pieds dans l’eau en aval du pont, sur la rive droite.