Puy-l’Évêque. L’église Saint-Sauveur a échappé au désastre

L’incendiaire de l’église Saint-Sauveur écope de 6 mois ferme

En décembre 2011, un incendie criminel avait ravagé l’église Saint-Sauveur de Puy-l’Évêque dans le Lot. Le sinistre avait détruit une bonne partie du mobilier, occasionnant une fermeture de 4 mois pour travaux de ce lieu de culte. Le montant de cette remise en état a avoisiné les 150.000 euros.

En parallèle, la gendarmerie au terme d’une investigation d’un an a interpellé en décembre 2012 un quinquagénaire habitant tout proche de l’édifice. Le mois dernier, le prévenu a été condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis, mise à l’épreuve de 24 mois, avec l’obligation de soins, de travailler et d’indemniser les victimes.

Cette actualité est l’occasion de revenir en image sur cette magnifique et imposante église qui domine Puy-l’Evêque.

LOC-B6Une église dominant la ville.

Puy-l’Evêque se situe au Sud-Est du Lot. Composée d’environs 2.000 habitants, c’est l’une des dernières communes lotoises qui bordent la rivière « Lot » avant que cette dernière ne rentre dans le département voisin du Lot-et-Garonne.

Le village principalement établi sur la rive droite du Lot, s’étend d’un promontoire rocheux jusqu’au bord du Lot. Autrefois, les quais permettaient d’expédier sur des gabarres les chargements de vins de Cahors et les autres marchandises. Le village possède outre le donjon du XIIIe siècle, de superbes demeures médiévales ; mais j’y reviendrai dans un prochain article.

L’église n’est pas au centre du village, mais en dehors. Elle domine la ville et surtout elle permettait de guetter les alentours depuis le sommet de sa tour.

Entourée par le cimetière, l’église originelle a été bâtie au XIIIe siècle. Vers la fin du XIVe siècle, elle fut reconstruite. La tour-porche s’élevant à l’ouest, épaulée par des contreforts et flanquée au sud d’une tourelle d’escalier circulaire, ainsi que le portail, ont été édifiés au XVIe siècle. L’échauguette se trouvant au nord date quant à elle, du début XVIIe siècle et servait de tour de guet.

Le portail ouest se trouvant sous la tour-porche est composée de portes jumelles surmontées par des gables avec de magnifiques décors sculptés. Entre les gables se trouve une Vierge à l’Enfant. Sur le gable de gauche se trouve un Christ en croix au pied duquel sont placés la Vierge et Saint-Jean.

Ci-dessous quelques-une de mes photos :

  • utilisez les flèches pour naviguer
  • cliquez sur les vignettes pour afficher
  • cliquez sur l’agrandissement pour ouvrir

Lors de ma prise de vue, l’exposition de la partie nord de l’église n’était pas optimale. Afin de compléter mes photos et ainsi vous faire une idée de l’ensemble, je vous ai trouvé sur le site du patrimoine Midi-Pyrénées une photo de l’église dévoilant le côté Est de l’édifice. On y distingue très nettement cette petite échauguette greffée sur la Nef.

Le plus ancien carillon du Lot

A noter également que l’église St Sauveur possède un des plus beaux et des plus complets carillons de la Région, le seul carillon historique du Lot. Le carillon se compose aujourd’hui de 15 cloches : une cloche ancienne de 1632, 10 cloches de 1881 et 4 cloches de 1999. En 2000 la pose d’un nouvelle automate a permis l’enregistrement d’une trentaine de mélodies. Les auditions se font avant et après la messe dominicale. Car ce carillon était auparavant manuel, mais le clavier avait été débranché lors de l’électrification des cloches en 1964. La présence sur la tour-porche de cette magnifique tourelle d’escalier circulaire montant jusqu’au clocher y trouve alors une grande utilité pour son entretien. 

Cette église est heureusement toujours présente, pour notre plus grand plaisir. On peut remercier les sapeurs pompiers de Puy L’Évêque, Prayssac, Fumel et Cahors qui ont participé à l’intervention.