Sainte-Alauzie. Le moulin à vent de Boisse

Le moulin de Boisse à Sainte-AlauzieEn 2013, le moulin à vent de Boisse sur la commune de Sainte-Alauzie a fêté son bicentenaire de « déplacement ».

Ce moulin de référence dans le Quercy remonte en réalité à la fin du XVIIe siècle, car sa  première construction se situait sur la commune voisine de Cézac.

Foudroyé à maintes reprises, il a été démonté pierre par pierre pour être remonté à l’identique à Boisse.

LOC-C7

Sainte-Alauzie est une commune située à une vingtaine de kilomètres de Cahors. Le moulin de Boisse est situé à l’extrême Est de la commune et il n’est pas nécessaire de se rendre au centre du bourg. Depuis Cahors, il faut prendre la Direction de Toulouse-Montauban par la RD620 puis la RD820 sur environ 4 kilomètres. Au 3ème grand rond-point, il faut emprunter la RD659 en direction de l’Hospitalet sur environ 10 kilomètres. Au niveau de Pern, tourner à droite sur la RD655, direction Sainte-Alauzie. Le moulin visible de très loin, se situe 3 kilomètres plus loin sur la droite.

La vie d’un moulin à vent n’est pas des plus tranquilles. Le moulin de Boisse ne fait pas exception. Depuis la fin du XVIIème siècle, il a été maintes fois désailé ou foudroyé. Et c’est justement la foudre qui est à l’origine de son emplacement actuel sur la commune de Sainte-Alauzie.

Le moulin de Boisse dans le LotDéplacé pierre par pierre

En effet, le moulin se situait à l’origine sur la commune de Cézac au lieu dit l’Arbre del Canou. Mais après plus d’un siècle de fonctionnement, le propriétaire lassé que la foudre tombe régulièrement sur le moulin, avait décidé de le déplacer. De surcroit, l’emplacement de Boisse rapprochait le meunier de son moulin à eau de Lamothe à Cézac.

A l’époque, le recyclage était pratiqué de façon très rigoureuse. Toutes les pièces de bâti et tous les mécanismes avaient une grande valeur. On ne jetait que très rarement. Pour ne pas déroger à cette pratique, un acte notarié en date du 11 janvier 1813 régla les obligations entre le maçon et le propriétaire. Il stipulait notamment que la construction à Boisse devait être faite à l’identique du moulin démoli à l’Arbre del Canou.

Et c’est finalement cette reconstruction à l’identique avec les matériaux du moulin d’origine qui autorise à la mentionner comme un moulin à vent du XVIIème siècle.

Le moulin de Boisse dans le LotFragile, mais indispensable

Un moulin à vent dans le Quercy était toujours complémentaire d’un moulin à eau. Le débit des rivières n’étant pas constant, le meunier pour ne pas se retrouver en chômage technique durant la période d’étiage, utilisait son moulin à vent.

Néanmoins, son utilisation nécessitait une plus grande attention. Contrairement à l’eau qui provient de l’amont de la rivière, avec une évolution de débit lente. Le vent est plus capricieux, sa puissance et son orientation peuvent évoluer rapidement.

Le meunier devait constamment surveiller différents paramètres pour optimiser sa production de farine, tout en préservant son outil. Il devait orienter les ailes face au vent. Le vent devait être au minimum de 20km/h. Si le vent était trop fort, il devait désaxer les ailes pour avoir moins de prise au vent. Il devait régulièrement régler le débit du grain en fonction de la vitesse du vent.

En 1939, le dernier meunier de la lignée meurt. Sans repreneur, le moulin est laissé à l’abandon. Un amoureux de ce type de patrimoine le rachète en 1967 et le restaure sur ses propres deniers. Puis, il l’ouvre aux visiteurs de 1969 à 1990, jusqu’à sa mort. En 1997, la commune de Sainte-Alauzie décide de le racheter aux héritiers.

Le moulin à vent de Boisse à Sainte-AlauzieL’entretien courant et l’animation ont ensuite été confiés à l’association AMBC (Amis des Moulins de Boisse et du Canton de Castelnau-Montratier).

Plusieurs fois par an, le moulin est mis au vent par l’association. L’office de tourisme de Castelnau-Montratier assure les rendez-vous pour les visites de groupe.

Une moulin référence

Le moulin à vent à vent de Boisse est comme je disais, la référence pour la restauration des moulins de type Quercynois, du fait de son ancienneté et de sa conservation dans son état d’origine. Ainsi, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté ministériel du 2 mai 1979. Les moulins à vents de Saint-Chels et de Lunan ont pu être restauré grâce à lui.

Comprenant 4 niveaux, il est coiffé d’une toiture conique à calotte tournante. Ainsi, en fonction de la direction du vent, l’arbre moteur supportant les ailes peut être orienté face au vent grâce à sa queue.

Le moulin comprend 2 portes opposées. La porte principale est au sud. La porte au nord est accessoire pour entrer dans le moulin en toute sécurité, lorsque le vent est orienté au Sud. Au rez de chaussée, il y a :

  • le lit du meunier situé sous l’escalier.
  • 2 cordes pour actionner le débit du grain et l’écartement des meules.
  • un placard de rangement
  • un coffre à farine où arrive la mouture par un conduit en bois .
  • une cheminée pour chauffer et créer un courant d’air évacuant les poussières de mouture.

Le moulin de Boisse à Sainte-AlauzieLe meunier montait tous les sacs de grain par l’escalier. Très étroit au rez-de-chaussée, l’escalier s’élargit petit à petit. En effet, les murs de 110 cm d’épaisseur à la base, diminue de 17 cm par étage et libère ainsi de l’espace.

La machinerie

Le mécanisme du moulin se compose d’un arbre moteur d’une tonne, sur lequel sont fixé les 4 ailes totalisant un prise au vent de 90 m² de toile. A l’autre extrémité, l’arbre dispose d’un rouet muni de 44 dents. Cet engrenage transmet le mouvement horizontal à la lanterne muni de 7 dents. Cette dernière tournant verticalement est solidaire de la meule tournante. Même si, les tables de multiplication ne sont pas vraiment respectées, la meule tournante effectue 6 tours par tour d’aile. Le frein est situé sur le rouet. Une corde permet de libérer le contrepoids actionnant la mâchoire.

Le moulin de Boisse à Sainte-AlauzieLa meule tournante en silex fait 30 cm d’épaisseur et pèse environ 1.800 kg. Sa sœur jumelle, la meule dormante est identique.

Jusqu’à 180 kg de grain par heure

Pour actionner la meule tournante, le vent doit être au minimum de 20 km/heure. Dès lors, le moulin peut moudre entre 150 kg et 180 kg de grain par heure.

Dans l’entretien courant, les engrenages et les sablières de la coiffe doivent être graissés une fois par an avec du suif de mouton ; toute huile minérale étant bannie.

En recherchant des informations sur ce moulin, je suis tombé sur une vidéo intéressante sur le moulin de Boisse, tournée en 2011. Elle précédait une grande restauration et faisait appel au mécénat. Le montage est très bien réalisé avec des prises de vue stable et une bande audio assez correct.

En 2012, de gros travaux ont été effectués sur le moulin de Boisse. La charpente, la couverture ont subi une réfection. L’arbre moteur et la queue ont été changés.  Ce chantier coûteux a duré 6 mois. Le montant des travaux ne pouvant être supporté par la petite commune de Sainte-Alauzie, un appel à mécénat avait été lancé dès 2011.

Le chantier a été confié à l’entreprise coopérative « Tournée du Coq » dont voici ci-dessous les photos des différentes étapes (Crédit Photo : http://latourneeducoq.com/).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La restauration terminée, une cérémonie de réouverture a été organisée en présence des généreux donateurs, dont voici ci-dessous un reportage.

Plus récemment, le moulin de Boisse a subi à nouveau les caprices du temps. Le 31 août 2015, de violents orages ont traversé tout le Sud-Ouest de la France.

Le moulin de Boisse à Sainte-Alauzie - Ailes brisées tempête Août 2015 (Photo DDM)Dans le Lot, le vent accompagnant ces orages ont causé de nombreux dégâts. Ainsi, le moulin a perdu 3 de ses ailes.

Mais heureusement, les ailes ont depuis été restaurées.

J’espère que mon article vous aura plu et qu’il vous incitera à venir admirer ce moulin tricentenaire.