Bach. L’ambiance tropicale des phosphatières

Les phosphatières du Cloup d'AuralDurant l’été 2013, j’étais à la recherche d’activités ludiques pour mes 3 filles. J’avais repéré depuis fort longtemps un lieu qui éveillait ma curiosité : Les Phosphatières du Cloup d’Aural.

Sur le site web des phosphatières était précisé que le gouffre était ouvert pour toute la famille et que des animations étaient même organisées de la maternelle au lycée, durant l’année scolaire.

Avec mon épouse, nous avons misé 2 filles (6 et 8 ans) dans cette expédition. La petite dernière de 3 ans est restée sous surveillance chez la nounou.

LOC-F7L’objectif était d’arriver à l’ouverture à 11h, afin de pique-niquer sur place après la visite. Il nous a fallu environ 45 minutes de trajet pour nous rendre à Bach depuis Figeac. La route est agréable mais sinueuse. Avec 2 enfants à bord, il vaut mieux y aller tranquillement plutôt que de s’arrêter au bord de la route à cause des nausées. Si on rajoute la préparation des petites et du pique-nique avant le départ, et la dépose de la dernière chez la nounou, nous sommes arrivés vers 11h05.

Les phosphatières du Cloup d'Aural - Accueil

Accueil

Le temps de se garer et d’atteindre l’accueil, nous avons manqué la première visite, car un départ de visite guidée a lieu à chaque début d’heure. Mais bon, en vacances, on prend bien les choses.

Un bon accueil

La personne en charge de l’accueil nous a aimablement accueilli, nous a très bien renseigné sur le déroulement de la visite et nous a invité à patienter tranquillement à l’une des nombreuses tables disposées sous les feuillus, non loin de l’entrée.

L’équipe est composée de 2 personnes : l’une d’entre elles anime la visite guidée durant 45 minutes pendant que l’autre accueille les visiteurs au guichet. A l’heure suivante, les rôles sont inversés. Cette organisation est une bonne chose, puisque l’on reste du début à la fin avec le même interlocuteur.

Les phosphatières du Cloup d'Aural - Aire de Pique-Nique

Aire de Pique-Nique

Une belle aire de pique-nique

Nos filles ayant déjà faim et l’heure du déjeuner n’étant plus vraiment très loin, nous avons décidé de pique-niquer avant la début de la prochaine visite. Malgré l’heure matinale et la présence de ces arbres, cette belle journée de juillet s’annonçait chaudes. Les boissons fraîches n’étaient pas du luxe, durant notre attente.

A noter la présence d’un bac à sable pour les petits et la possibilité d’acheter glaces et boissons à l’accueil.

Ci-dessous, un plan d’ensemble des phosphatières :

Plan des Phosphatières du Cloup d'Aural

Il y a 2 parties dans la visite :

  • les grottes à ciel ouvert en visite guidée (45 minutes environ)
  • un parcours libre d’espaces thématiques (1h15 minutes environ)

Les phosphatières du Cloup d'AuralLes grottes à ciel ouvert

La visite guidée est indispensable à la compréhension du site, car ses grottes sont en réalité d’anciennes mines de phosphates de la fin du 19ème siècle. La zone est clôturée par sécurité car de nombreux gouffres y sont présents. Dès le début de la visite, sur le sentier de surface qui nous mène à l’entrée du gouffre, la guide nous fait remarquer l’extrême vigueur de la végétation qui nous entoure. Elle nous montre des échantillons de phosphates, responsable de cela. Ce minerai était utilisé comme fertilisant dans les cultures de l’époque. L’exploitation intense n’a duré qu’une vingtaine d’année, car une crise économique est survenu, stoppant définitivement l’extraction dans la région.

013-008-Bach-Les-phosphatières-du-Cloup-d'Aural-postPour bien comprendre, la formation de ces cavités sur plus de 60 millions d’années, je vous invite fortement à lire cet article sur le site Quercy.net. Dans ce dernier vous apprendrez comment ses formations géologiques se sont remplis de phosphates. Vous y trouverez également les dates clés sur son exploitation.

Le long du sentier, des gouffres plus ou moins profond sont présents. A un endroit la végétation semble sortir de nulle part, à un autre, les fameuses dents de dragon montre comme l’homme a gratté le moindre fragment de minerai pour atteindre la roche et ne laisser qu’elle.

Une ambiance tropicale

Puis au détour d’un sentier, le visite se poursuit en empruntant un escalier qui s’enfonce dans les entrailles de la terre. La végétation présente est impressionnante. Les effets de lumières, la douceur relative, le chant des oiseaux faisant écho sur les parois donne à l’endroit une ambiance particulière.

Les phosphatières du Cloup d'AuralCette ambiance « tropicale » est accentuée par la présence de nombreuses variétés de fougères.

Au fur et à mesure que le sentier s’enfonce, l’air ambiant est de plus en plus frais et les arbres ont tendance à s’ériger de plus en plus haut à la recherche de lumière. La guide nous montre un noyer immense dont sa cime nous parait vraiment lointaine.

La fraîcheur succède à la douceur.

Nous arrivons devant une falaise. A son pied l’escalier s’enfonce en serpentant sous une voûte très large. Nous quittons momentanément le monde de la lumière pour le monde du « clair-obscur ».

Les phosphatières du Cloup d'Aural

La guide commence discrètement à enfiler son gilet, signe que le meilleur reste à venir.

Une salle immense s’ouvre alors devant nous. Une partie de cette salle est couverte, l’autre est à ciel ouvert. Dans cette dernière, la végétation est composée uniquement de fougères, et recouvre une partie du sol.

A cet instant, la guide nous explique plus longuement la formation de ces cavités et  l’évolution de la faune et des climats sur plus de 30 millions d’années. Elle interroge mes filles de manière pédagogue, pour les intéresser à la géologie, grâce à de nombreux dessins contenus dans un porte-vue.

Les phosphatières du Cloup d'Aural

Ensuite, nous traversons cette grande salle, et continuons un peu plus notre descente. Nous entrons dans une grotte à la lueur d’une torche. A l’intérieur, des fossiles sont disposés à différents endroits. Cette mise en scène est là, afin de nous montrer la richesse de ce type de cavité pour les paléontologues. C’est ainsi que se termine la descente et nous faisons demi-tour.

Les phosphatières du Cloup d'AuralRetour à lumière…

Nous entamons ensuite la remontée vers le niveau 0 des phosphatières. Petit à petit, la température remonte, pour finalement être franchement chaude. La remontée se faisant plus rapidement que la descente, le contraste thermique est saisissant. Nous étions bien mieux au frais au fond du gouffre.

La guide nous indique qu’en début de saison, les températures au fond du gouffre sont proches de 0.

Le parcours libre

Revenu en surface, la visite guidée s’arrête là ; la guide nous fait sortir par un portillon et nous invite à continuer la visite dans les différents espaces thématiques entourant les cavités :

  • Les phosphatières du Cloup d'AuralChemin du Phosphate
  • Sentier du Temps
  • Sentier de la Paléontologie
  • Flore du Causse et des Phosphatières
  • Animaux et Climats du Passé
  • Bac de fouilles

Dans les différents espaces thématiques proposés, mes filles ont particulièrement apprécié, le « chemin du Phosphate » et les « animaux et climats du passé ».

Le train de la mine

Dans le « chemin du phosphate », c’est la présence de petit wagonnets rouillés posés sur de courtes sections de rail qui les ont amusés. Il est possible de les pousser et de les faire rouler sur une petite distance.

Dans les animaux du climats du passé, il faut rechercher les silhouettes d’animaux à travers la végétation. Un imprimé distribué au début de la visite indiquant toutes les silhouettes présentes dans cet espace, permet de cocher au fur et à mesure les animaux débusqués.

Les phosphatières du Cloup d'AuralPour conclure, mes filles ont passé un bon moment, même si tous les thèmes et termes n’étaient pas à leur portée.

Ce site est conviviale et familiale, et je vous recommande fortement de le visiter.

Pour plus d’informations sur les horaires et les tarifs des Phosphatières du Cloup d’Aural, je vous invite à visiter leur site web.

 Ci-dessous, une petite vidéo pour vous mettre en appétit. 

Ci-dessous quelques-une de mes photos :

  • utilisez les flèches pour naviguer
  • cliquez sur les vignettes pour afficher
  • cliquez sur l’agrandissement pour ouvrir

Une réflexion au sujet de « Bach. L’ambiance tropicale des phosphatières »

  1. Ping : VIDEO. En remontant le Lot (DES RACINES ET DES AILES) | lot-46

Les commentaires sont fermés.