Archives de catégorie : Pigeonniers

Lavergne. Le pigeonnier-porche du Tissandié

Pigeonniers & Colombiers - Lavergne - Le pigeonnier porche du Tissandié -Figure emblématique de Gramat et de ses environs, le pigeonnier-porche du Tissandié est souvent présenté comme l’un des pigeonnier typique du Quercy.

Isolé à l’entrée du village, ce pigeonnier vieux de plusieurs siècle a probablement fait corps avec un mur d’enceinte, aujourd’hui disparu. Malgré de nombreuses recherches, son histoire reste un mystère.

Il m’était impossible de passer à Lavergne sans lui rendre une petite visite.

Continuer la lecture

Larroque-Toirac. Le pigeonnier du château

Le pigeonnier du château à Larroque-ToiracTel une vigie, le pigeonnier du château veille sur l’entrée du village du haut de son promontoire.

Ressemblant d’avantage à un grenier à grain, ce modèle de pigeonnier posé sur quatre colonnes est relativement rare dans cette région.

Continuer la lecture

Assier. Le colombier des Pradels

Le colombier des pradels à Assier dans le LotAncien pigeonnier du château d’Assier, daté de 1537, il a été inscrit au titre des monuments historiques en 2005.

Avec ses 11 mètres de hauteur, ses 9 mètres de diamètre, ses 2.300 boulins en terre cuite, son lanternon et ses deux plages d’envol, ce colombier est l’un des plus grands pigeonniers du Sud-ouest.
Continuer la lecture

Béduer. Le pigeonnier des Fouillades

Le pigeonnier des fouillades à Béduer dans le LotPerdu en plein champs à une dizaine de kilomètres de Figeac, un vieux pigeonnier s’effrite lentement mais surement.

Son isolement ne lui permet pas d’espérer une quelconque restauration, car il n’y a aucune desserte et l’habitation la plus proche se trouve à 150 mètres.

Le temps oeuvre doucement pour effacer ce témoin de l’ère préindustriel dans lequel les pigeonniers trônaient fièrement dans les propriétés.

Continuer la lecture

Lot. Pigeonnier ou Colombier ?


Comment faire la différence entre un pigeonnier & un colombier ?

Lorsque l’on traverse le département du Lot et que l’on jète un coup d’oeil à notre patrimoine, on s’aperçoit que nombre de maisons, granges, tour, châteaux et divers bâtiments possèdent en partie haute de petites ouvertures. Reconnaissables entre toutes, elles signalent la présence autrefois d’un élevage de pigeons.

Je ne suis pas le seul photographe amateur à m’y intéresser. Mais j’ai remarqué que chacun n’utilisait pas le même vocabulaire pour les nommer. Avec une prédominance pour le pigeonnier, certains les appellent des colombiers. Ma curiosité m’a poussé à en savoir plus. En recoupant plusieurs articles sur le sujet, je vous livre des raisons étymologiques et techniques à cela.

Continuer la lecture