Béduer. Le pigeonnier des Fouillades

Le pigeonnier des fouillades à Béduer dans le LotPerdu en plein champs à une dizaine de kilomètres de Figeac, un vieux pigeonnier s’effrite lentement mais surement.

Son isolement ne lui permet pas d’espérer une quelconque restauration, car il n’y a aucune desserte et l’habitation la plus proche se trouve à 150 mètres.

Le temps oeuvre doucement pour effacer ce témoin de l’ère préindustriel dans lequel les pigeonniers trônaient fièrement dans les propriétés.

LOC-H5Pour s’y rendre, il faut emprunter le RD19 depuis Figeac. En entrant dans le bourg de Béduer, il faut prendre sur la gauche la RD21 en direction de Faycelles. Après 1km200, il faut emprunter la petite route sur la gauche en direction des Fouillades. Puis, 6 hectomètres puis loin, le pigeonnier se trouve dans un champs à gauche.

A 70 mètres de la route, le pigeonnier est accessible en dehors des périodes de cultures. En effet, l’absence de chemin rend son accès impossible, des semis à la récolte.

Accessible en automne & en hiver

De septembre à mars, il est donc possible de s’en approcher, mais je vous conseille d’attendre une période sèche pour ne pas traîner des semelles de plomb, en traversant le champ.

J’ai consulté les plans du cadastre napoléonien datant de 1834 sur le site des archives du Lot. Ce pigeonnier n’apparaît pas sur les plans de cette époque. Construit dans la deuxième moitié du XIXe siècle, il devait servir notamment à stocker les outils et les semis. C’est un garde-pile et non un colombier. Le garde-pile (grenier à grains indépendant) est bien souvent confondu avec le colombier, car pour valoriser la toiture on y logeait des pigeons, mais le reste du bâtiment servait à entreposer la semence pour l’année suivante à l’abri des rongeurs et des incendies. Vulgairement on les appelle « pigeonnier », car la toiture est typique.

Le pigeonnier des Fouillades à Béduer dans le LotUne pierre en souffrance

Sa toiture en encorbellement est bien abîmée. Sur le faîtage, le dalle de recouvrement est en train de basculer. Les dalles sablières de rives servant de larmier, sont très détériorées et s’affaissent par endroit. Certains larmiers protégeant les plages d’envol ont disparu.

L’entrée du rez de chaussée et l’accès au 1er étage ne possèdent plus de porte. Deux murs épais accolés de part et d’autre de l’entrée, supportent un dalle de pierre pour l’accessibilité à l’étage supérieur au moyen d’un escalier bâti dans le prolongement du mur de droite.

Un vieux roncier, tué au désherbant je pense, interdit toute tentative d’accès à l’intérieur.

Les vestiges d’une construction adossée au pigeonnier sont présents. On peut imaginer une sorte d’appentis, car il ne reste plus grand chose.

Le pigeonnier des Fouillades à Béduer dans le LotOn remarque du côté est, une fissure partant de la sablière jusqu’au milieu du pigeonnier.

Condamné à disparaître

Son positionnement en plein milieu d’un champs ne lui a surement pas été profitable.

Les cultures saisonnières l’isolent pendant de longs mois et l’éloignement des habitations empêche toute  reconversion amenant un début de restauration.

Dans sa fonction première, le pigeonnier est obsolète de nos jours. Il faut donc quelques amoureux des constructions en pierre sèche pour redonner une seconde vie à ce patrimoine.

A bonne distance du pigeonnier, j’en ai profité pour créer une photo-sphère.

Appréciez-la en utilisant la boussole d’orientation.

Views: Le pigeonnier des fouillades à Béduer dans le Lot de Yann LESELLIER

Ci-dessous quelques-unes de mes photos :

  • utilisez les flèches pour naviguer de page en page
  • cliquez sur les vignettes pour afficher
  • cliquez sur l’agrandissement pour ouvrir

J’espère que mon article vous incitera à faire un crochet par les Fouillades pour apercevoir ce vieux pigeonnier.