Capdenac-le-Haut : un oppidum devenu forteresse

Capdenac-le-Haut dans le LotUne magnifique citadelle

Sur son promontoire, Capdenac-le-Haut profite d’une situation stratégique incontestable. En arrivant de tous les points cardinaux, il est impossible de ne pas apercevoir ses falaises, ses remparts et son donjon surplombant le Lot (rivière) d’une centaine de mètre.

Si vous aimez tout comme moi l’époque médiévale, vous ne serez pas déçu. Dans cet article je parlerai essentiellement des fortifications de la citadelle et de l’origine du nom « Capdenac ».

Donjon (Tour mondon)De l’isthme naturel à l’oppidum

Le méandre du Lot (rivière) contournant un éperon rocheux de 100 mètres de hauteur, forme sur la commune un isthme aux défenses naturelles propices à l’habitat depuis très longtemps. Des fouilles ont montré que l’homme occupait ce site, 3.500 ans avant J.C.

LOC-H5

Successivement habité par les celtes, les gaulois et les romains, cet oppidum fut très longtemps considéré comme Uxellodunum (lieu de la dernière bataille de la guerre des gaules). Mais Uxellodunum fut ensuite reconnu (et surement à tort) comme étant situé au Puy d’Issolud près de Vayrac.

Caput denasci  (La forteresse oubliée)

A l’époque Gallo-romaine, Capdenac-le-Haut était une forteresse avec un grand fossé et une fontaine fortifiée (accessible de nos jours par un escalier de 130 marches). Une voie romaine reliant Limoges à Narbonne traversait la cité.

Capdenac-le-Haut tomba ensuite dans l’oubli pendant la paix romaine. Un chef Visigoth s’en empara et lui aurait donner le nom de « Caput denasci« , d’autres sources affirment que c’est plutôt la configuration du village sur son promontoire en forme de navire qui aurait donné le nom de Capdenac (Tête de navire). La vérité est surement quelque part…

50 ans passèrent avant qu’un fils de Clovis repris la cité. Un peu plus tard, les sarrasins pillèrent la ville, avant d’être chassés par Charles Martel. Les siècles passèrent au gré de nouveaux propriétaires. Mais Capdenac-le-Haut était considéré comme une place forte redoutable. La citadelle fut assiégée une dizaine de fois.

Les fortifications sont présentes à différents endroits dans le village. A l’entrée vous ne pourrez pas manquer les vestiges du XIIIe et XIVe de la citadelle :

Ensuite, en vous promenant dans les ruelles du village, rendez-vous à la porte Narbonnaise (Porte sud), où s’offre à vous un panorama splendide sur la vallée du Lot.

Puis je vous conseille d’aller visiter la fontaine fortifiée dites « des anglais ». Vous devrez pour cela descendre un escalier creusé dans la falaise, surplombant Capdenac-Gare en Aveyron, pour découvrir 2 magnifiques bassins aménagés dans une grotte.

A voir également, non-loin de l’église, le « Château de Sully », belle demeure remaniée du XVIIIe, ancienne résidence de Sully, ministre d’Henri IV.

Ci-dessous quelques-une de mes photos :

  • utilisez les flèches pour naviguer
  • cliquez sur les vignettes pour afficher
  • cliquez sur l’agrandissement pour ouvrir

Je vous ai mis ci-dessous un panoramique 360° streetview de Google, vous permettant de voir la porte de Gergovie, la porte comtal, le belvédère, ainsi que le donjon.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire le système défensif de Capdenac sur le site Quercy.net. Vous y découvrirez de très intéressantes illustrations comme ci-dessous, permettant de se faire une idée des fortifications au XVI ème siècle.

Plan des fortifications de Capdenac-le-Haut dans le Lot au XVIème siècle